PACS

La loi de modernisation de la justice du XXIe siècle publiée au Journal officiel du19 novembre 2016 (article 48) prévoit qu’à compter du 1er novembre 2017, l’enregistrement des Pactes Civils de Solidarité (PACS) est transféré à l’Officier de l’état civil de la mairie.

CONDITIONS :

Le PACS est ouvert aux couples de même sexe ou de sexes opposés.

Les futurs partenaires :

  • doivent être majeurs (le partenaire étranger doit avoir l’âge de la majorité fixée par son pays),
  • doivent être juridiquement capables (un majeur sous curatelle ou tutelle peut se pacser sous conditions),
  • ne doivent pas être déjà mariés ou pacsés,
  • ne doivent pas avoir entre eux de liens familiaux directs.

OÙ FAIRE LA DÉMARCHE

Pour faire enregistrer leur déclaration conjointe de Pacs, les partenaires qui ont leur résidence commune en France doivent s’adresser :

  • soit à l’officier d’état civil (en mairie) de la commune dans laquelle ils fixent leur résidence commune,
  • soit à un notaire.

Les partenaires qui ont leur résidence commune à l’étranger doivent s’adresser au consulat de France compétent.

PIÈCES Á FOURNIR

  • Convention de Pacs (Convention personnalisée ou formulaire complété cerfa n° 15726*02)
  • Déclaration conjointe d’un pacte civil de solidarité (PACS) et attestations sur l’honneur de non-parenté, non alliance et résidence commune (formulaire cerfa n° 15725*02)
  • Pièce d’identité en cours de validité (carte d’identité, passeport…) délivrée par une administration publique (original +1 photocopie)
  • Acte de naissance (copie intégrale ou extrait avec filiation) de moins de 3 mois pour le partenaire français ou de moins de 6 mois pour le partenaire étranger né à l’étranger
  • Certificat de coutume et de célibat de moins de 6 mois pour le partenaire ou les partenaires étrangers
  • Attestation de non pacs et de non répertoire civil pour le ou les partenaires étrangers.

RETOUR DU DOSSIER COMPLET Á LA MAIRIE

Dès l’ensemble des documents rassemblés, vous devez prendre rendez-vous auprès du :

Service Etat Civil, Mariages/PACS,
2 rue Mégevand
du lundi au vendredi :
8h30 – 12h ; 13h30 – 17h30
samedi : 8h30 – 12h

L’officier d’état-civil fera le point sur l’ensemble des documents que vous avez rassemblé et vous fixera le rendez-vous pour la signature de la convention du Pacte Civil de Solidarité.

Le PACS produit ses effets entre les partenaires à la date de son enregistrement.

Fiche pratique

Mutation d'un fonctionnaire

Vérifié le 25 janvier 2018 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

La mutation constitue une forme de mobilité réservée aux fonctionnaires titulaires. Elle permet de changer d'emploi sans changer de corps ou de cadre d'emplois, et sans changer de grade, ni d'ancienneté.

La mutation ne concerne que les fonctionnaires titulaires.

Mutation interne

C'est un changement d'affectation au sein d'un même ministère. Elle a lieu à la demande du fonctionnaire ou à l'initiative de l'administration.

Mutation externe

C'est un changement de ministère. Elle est prononcée sur demande du fonctionnaire.

Tableau périodique de mutation

La mutation peut intervenir, au sein d'un même département ministériel, dans le cadre d'un tableau périodique de mutation, c'est-à-dire dans le cadre d'un mouvement organisé par administration. Les mutations prononcées dans ce cadre tiennent comptent, sous réserve des nécessités de service :

  • des demandes formulées par les fonctionnaires ;
  • et de leur situation de famille.

L'administration fait connaître la liste des emplois vacants qu'elle propose au mouvement. Les fonctionnaires peuvent émettre des vœux de mobilité sur des postes figurant dans cette liste. Les candidats sont classés en fonction du nombre de points qui leur est attribué selon des critères objectifs : situation de famille, ancienneté, grade, etc. L'établissement du tableau de mutation est soumis à l'avis de la CAP.

Priorité est donnée aux fonctionnaires :

  • séparés de leur époux-se ou de leur partenaire de Pacs pour des raisons professionnelles,
  • reconnus handicapés,
  • qui justifient d'au moins 5 ans (au moins 7 ans pour les fonctionnaires de police) de services continus dans un quartier urbain où se posent des problèmes sociaux et de sécurité particulièrement difficiles,
  • qui justifient du centre de leurs intérêts matériels et moraux dans une collectivité d'outre-mer ou en Nouvelle-Calédonie.

Candidature sur un emploi vacant

La mutation peut également intervenir, au sein d'un même département ministériel ou d'un autre département ministériel, à la suite de la libre candidature du fonctionnaire sur un emploi vacant. Dans ce cas, la mutation n'est pas soumise à l'avis de la CAP sauf si elle implique :

  • un changement de résidence administrative,
  • ou une modification de la situation du fonctionnaire (suppression d'un logement de fonction ou de la nouvelle bonification indiciaire - NBI - par exemple).

L'administration d'origine ne peut s'opposer à la demande de mutation du fonctionnaire qu'en raison des nécessités du service : la présence du fonctionnaire doit être indispensable pour assurer la continuité du fonctionnement du service.

La mutation est prononcée par l'administration d'accueil. Elle prend effet au plus tard 3 mois après la demande de mutation formulée par le fonctionnaire sauf si les administrations d'origine et d'accueil s'entendent sur une date antérieure.

L'absence de réponse pendant les 2 mois suivant la date de réception d'une demande de mutation vaut acception.

En pratique, le fonctionnaire doit formuler une demande de mutation :

  • auprès de son administration d'origine par lettre recommandée avec accusé de réception et joindre la copie du courrier de l'administration d'accueil attestant sa volonté de le recruter,
  • auprès de son administration d'accueil.

L’arrêté de mutation est pris par l'administration d'accueil et l'administration d’origine prend un arrêté de radiation du fonctionnaire de ses effectifs.

Modèle de document
Demande de mutation d'un fonctionnaire

Accéder au modèle de document  

Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Lorsqu'elle intervient à l'initiative de l'administration, la mutation interne doit être motivée :

La mutation n'est pas soumise à l'avis de la CAP sauf si elle implique :

  • un changement de résidence administrative,
  • ou une modification de la situation du fonctionnaire.

La mutation interne ne peut en outre intervenir que sur un emploi ayant fait l'objet d'une déclaration de vacance d'emploi.

La mutation ne concerne que les fonctionnaires titulaires.

Mutation interne

C'est un changement d'affectation au sein de la même collectivité. Elle a lieu à la demande du fonctionnaire ou à l'initiative de l'administration.

Mutation externe

C'est un changement de collectivité. Elle est prononcée sur demande du fonctionnaire.

La mutation intervient à la suite de la libre candidature du fonctionnaire sur un emploi vacant.

En cas de demande de mutation interne, priorité est donnée :

  • aux fonctionnaires séparés de leur époux-se ou de leur partenaire de Pacs pour des raisons professionnelles ;
  • aux fonctionnaires reconnus handicapés.

En cas de demande de mutation externe, la collectivité d'origine ne peut s'opposer à la demande de mutation du fonctionnaire qu'en raison des nécessités du service : la présence du fonctionnaire doit être indispensable pour assurer la continuité du fonctionnement du service.

La mutation est prononcée par l'autorité territoriale d'accueil. Elle prend effet au plus tard 3 mois après la demande de mutation formulée par le fonctionnaire sauf si les collectivités d'origine et d'accueil s'entendent sur une date antérieure.

L'absence de réponse pendant les 2 mois suivant la date de réception d'une demande de mutation vaut acception.

En pratique, le fonctionnaire doit formuler une demande de mutation :

  • auprès de son administration d'origine par lettre recommandée avec accusé de réception et joindre la copie du courrier de l'administration d'accueil attestant sa volonté de le recruter ;
  • auprès de son administration d'accueil.

L'arrêté de mutation est pris par la collectivité d'accueil et la collectivité d'origine prend un arrêté de radiation du fonctionnaire de ses effectifs.

  À savoir

lorsque la mutation intervient dans les 3 ans suivant la titularisation du fonctionnaire, la collectivité d'accueil verse à la collectivité d'origine une indemnité au titre de la rémunération perçue par le fonctionnaire pendant sa formation obligatoire d'intégration et de professionnalisation et, éventuellement, du coût de toute formation complémentaire qu'il a suivie au cours de ces 3 ans.

Lorsqu'elle intervient à l'initiative de l'administration, la mutation interne doit être motivée :

La mutation n'est pas soumise à l'avis de la CAP sauf si elle implique :

  • un changement de résidence administrative,
  • ou une modification de la situation du fonctionnaire (modification importante de ses responsabilités, modification de ses fonctions et du lieu de leur exercice, suppression d'un logement de fonction ou de la nouvelle bonification indiciaire - NBI - par exemple).

La mutation interne ne peut en outre intervenir que sur un emploi ayant fait l'objet d’une déclaration de vacance d'emploi.

La mutation ne concerne que les fonctionnaires titulaires.

Mutation interne

C'est un changement d'affectation au sein du même établissement. Elle a lieu à la demande du fonctionnaire ou à l'initiative de l'administration.

Mutation externe

C'est un changement d'établissement. Elle est prononcée sur demande du fonctionnaire.

La mutation peut intervenir à la suite de la libre candidature du fonctionnaire sur un emploi vacant.

Priorité est donnée :

  • aux fonctionnaires séparés de leur époux-se ou de leur partenaire de Pacs pour des raisons professionnelles ;
  • aux fonctionnaires reconnus handicapés.

En cas de mutation externe, l'établissement d'origine ne peut s'opposer à la demande de mutation du fonctionnaire qu'en raison des nécessités du service : la présence du fonctionnaire doit être indispensable pour assurer la continuité du fonctionnement du service.

La mutation est prononcée par l'établissement d'accueil. Elle prend effet au plus tard 3 mois après la demande de mutation formulée par le fonctionnaire sauf si les administrations d'origine et d'accueil s'entendent sur une date antérieure.

L'absence de réponse pendant les 2 mois suivant la date de réception d'une demande de mutation vaut acception.

En pratique, le fonctionnaire doit formuler une demande de mutation :

  • auprès de son établissement d'origine par lettre recommandée avec accusé de réception et joindre la copie du courrier de l'administration d'accueil attestant sa volonté de le recruter ;
  • auprès de son établissement d'accueil.

L'arrêté de mutation est pris par l'administration d'accueil et l'administration d'origine prend un arrêté de radiation du fonctionnaire de ses effectifs.

Lorsqu'elle intervient à l'initiative de l'administration, la mutation interne doit être motivée :

La mutation interne ne peut en outre intervenir que sur un emploi ayant fait l'objet d'une déclaration de vacance d'emploi.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×